< Retour à la liste des actualités

News Facebook

Il y a 4 jours

Imsa Performance

A VOS AGENDAS !!
Comme promis, voici la date de diffusion de l'émission Direct Auto sur C8 dont une partie a été tournée au Centre Porsche Classic Rouen 😍
Samedi 2 février à 11h00 !
Alors, tenez-vous prêts ⏰🏁☺️ Et n'hésitez pas à partager !
... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’a pas perdu  la main. Pour son premier week-end de course, les 6, 7 et 8 avril, sur le circuit de Barcelone, le pilote normand s’impose dans le meeting Peter Auto VHC avec une victoire au scratch en groupe C au volant de la Porsche 962, et une victoire de groupe avec la 911 3.0 RSR en CER 2. Un début de saison qui s’annonce prometteur pour la suite du championnat, d’autant plus que cette année, le nombre de concurrents a presque doublé par rapport à 2017. La pression et le niveau montent d’un cran, mais relever les défis fait partie du quotidien de Raymond.

A peine sorti du baquet de la 962, Raymond s’envole pour quelques centaines de kilomètres et se retrouve sur le circuit Paul Ricard suite à l’appel du team italien Ebimotors, champion en titre de la Le Mans Cup 2017. En effet, après sa nouvelle nomination en tant que pilote bronze, Raymond a été contacté par Ebimotors pour une participation ponctuelle pour remplacer au pied levé l’un de ses pilotes. Il a donc enfilé la combinaison pour concourir en GTE Am sur les 4 Heures du Castellet (ELMS) au volant de la dernière 991 RSR, aux côtés de Fabio Babini et Riccardo Pera (vice-champion de la Carrera Cup Italie). Pour la prise en main, le trio a fini sur la troisième marche du podium.

« Ça a été pour moi une totale découverte », confie Raymond. « C’était la première fois que je m’asseyais au volant de la 991 RSR. Malheureusement, le crash de Fabio Babini le lundi matin ne m’a pas permis de faire tous les essais que j’aurais souhaités, mais dès le départ je me suis rendu compte que c’était une voiture exceptionnelle. Il y a eu un gros bond en avant par rapport à l’ancienne de par son architecture, son moteur central. Le poste de pilotage est très confortable, l’ergonomie est parfaite. C’est une voiture qui a été conçue pour les grandes courses d’endurance ». Et son enthousiasme débordant ne s’arrête pas là : « La voiture est très efficace. Sa conception et la qualité de fabrication sont remarquables. Le châssis est exceptionnel. Le moteur est envoûtant de par sa sonorité et sa puissance. L’anti-patinage est performant… Bref, c’est une vraie voiture de course, taillée pour chasser les podiums, mais qui requiert néanmoins un certain niveau de pilotage pour aller jouer avec la limite ! ».

Cette première expérience au volant de cette redoutable 991 RSR a donc été des plus concluantes, et la nostalgie des 24 Heures du Mans est bien présente. Pour l’instant, rien n’est encore décidé quant aux projets futurs et aux éventuelles collaborations, mais une chose est sûre : revoir courir Raymond sur le célèbre circuit manceau serait pour des milliers de fans un immense plaisir !

Facebooktwittergoogle_pluspinterestFacebooktwittergoogle_pluspinterest